Sélectionner une page

Entre Mélèzes et Arolles aux Grisons en Suisse

Comme vous le savez, les huiles essentielles sont ma passion, elles ne sont jamais bien loin de moi… Il est donc tout à fait normal de me retrouver en vacances, cette fois, aux Grisons (Suisse) , au milieu des forêts de Mélèzes et d’Arolles.

Me voilà donc, fin octobre 2019, aux Grisons, en Suisse, tout prêt des frontières avec l’Allemagne, l’Autriche et le Liechtenstein, au moment où les forêts se teintent d’or!

Durant la semaine entière, ma petite famille et moi avons gravit une multitude de sentiers escarpés à la recherche de paysages exceptionnels. Nous avons arpentés le parc national en Engadine et le parc Ela (proche de Coire), que je vous recommande vivement!

Paysages à couper le souffle, faune et flore extraordinaire… une véritable bouffée d’oxygène… de quoi se ressourcer et affronter la fin d’année.

 

Je me suis trouvée en immersion complète au milieux des Mélèzes et des Arolles, dont je vais vous parler maintenant:

Arolle (Pinus cembra – Pinus montana var. helvetica)

synonymes: arol, arole, arve, auvier, pin cembro, pin des Alpes, tinier

description: l’Arolle est une espèce d’arbres de la famille des Pinaceae. Il est caractéristique de la haute montagne, car il pousse entre 1700 et 2400 mètres d’altitude (on peut déjà le retrouver dès 1200-1300 mètres et jusqu’à 2800 mètres en Valais), là où les hivers sont très longs et les températures rigoureuses. Il peut supporter des différences de températures allant de +40°C à -40°C. C’est un résineux atteignant 25 mètres de haut. Ses cônes contiennent des graines appelées « pignon », comestibles, au goût agréable dont les rongeurs raffolent et plus particulièrement le petit oiseaux « casse-noix moucheté » Nucifraga caryocatacte, qui permet la dissémination de ses graines donc assure ainsi la pérennité de l’Arolle (qui a longtemps été victime de l’exploitation des alpages).

Pour la petite histoire autrefois, les pives d’Arolle et leurs pignons étaient un complément très apprécié de l’alimentation des montagnards. Il semble bien qu’à l’origine, la fameuse spécialité « la tourte au noix » Nusstorte était faite de pignons d’Arolle plutôt que de cerneaux de noix comme on trouve maintenant.

L’Arolle s’associe dans les Alpes aux Mélèzes d’Europe Larix decidua, aux Epicéas communs Picea excelsa et aux rhododendrons. Sa croissance est très lente, surtout les premières années, mais il vit très longtemps. Certains spécimens vivent jusqu’à 600 ans.

L’Arolle est utilisé pour l’ébénisterie et la sculpture car son bois est tendre et facile à travailler. Il dégage une odeur typique fraîche et vivifiante due aux huiles essentielles qu’il renferme. Il est connu pour ses propriétés calmantes du rythme cardiaque et insectifuges

SON HUILE ESSENTIELLE

composition: monoterpènes en majorité (alpha-pinène ~50% / beta-phellandrène ~15%) 

olfaction: fraîche, vivifiante, calmante

propriétés: essentiellement respiratoires comme antiseptique et expectorantéquilibrantes du système nerveux central, il pourrait aider à retrouver un rythme cardiaque lent et régulier, insectifuges (mites,etc)

propriétés subtiles: donne du courage et de la force afin d’affronter au mieux des situations extrêmes. C’est la force tranquille par excellence

utilisation: en diffusion, spray d’ambiance, aromastick, en massage, bain (!! en tenant compte des précautions liées à l’usages des huiles essentielles: n’hésitez pas à me contacter si vous désirez en savoir plus)

Sources: infoflora.ch , euforgen.org, wikipédia, cembra.ch, waldwissen.net, Pierre Franchomme, Daniel Penoël, l’aromathérapie exactement, Roger Jollois, 2001                 Photos: privées de mon voyage personnel

Si vous désirez en savoir plus sur les huiles essentielles et leur utilisation, n’hésitez pas à suivre mes cours d’aromathérapie

Mélèze (Larix decidua)

description: le Mélèze est également un arbre montagnard qui se plait en haute altitude (entre 1200 et 2400 mètres). Il peut atteindre des hauteurs de 30 à 40 mètres. Il fait partie de la famille des Pinaceae, tout comme l’Arolle, l’épicéa et le pin sylvestre mais il a la grande particularité de perdre ses aiguilles (comme le font les feuillus) en automne. Ses aiguilles jaunissent, rougissent et brunissent avant de tomber. C’est le seul conifère d’Europe à le faire ! En laissant tomber ses aiguilles au sol, il favorise ainsi la formation d’humus propre à accueillir les graines des autres conifères.

Pour la petite histoire son nom français est originaire du Dauphinois et vient du mot « mel » qui veut dire le miel (teinte qu’il prend en automne)

Le Mélèze s’associe dans les Alpes aux Arolles Pinus cembra, aux Epicéas communs Picea excelsa et aux rhododendrons en haute altitude, tandis qu’à 400 mètres, on le retrouve avec les Pins sylvestres Pinus sylvestris. Sa croissance est lente, il faut 20 à 30 ans pour qu’il atteigne 3 ou 4 m de haut. Il peut vivre jusqu’à 600 ans.

Le Mélèze est utilisé pour la construction (charpente, menuiserie, bateau, etc) grâce à ses propriétés imputrescibles et car son bois est le plus solide des tous les conifères . Sa résine est utilisée depuis la nuit des temps comme antiseptique (térébenthine de Venise), tandis que ses aiguilles servent à faire augmenter les globules blancs (manne de Briançon).

SON HUILE ESSENTIELLE

composition: monoterpènes en majorité (alpha-pinène), monoterpénols (alpha-terpinéol) et esters (acétate de bornyle)

olfaction: douce, vivifiante, apaisante

propriétés: antiseptique (atmosphérique et pulmonaire) et anti-infectieux (pulmonaire), décongestionnante pulmonaire et circulatoire, neurotonique, antidépressive, anti-rhumatismale et immunostimulante.

propriétés subtiles: huile essentielle du renouveau, de l’adaptation et de l’optimisme

utilisation: en diffusion, spray d’ambiance, aromastick, en massage, bain (!! en tenant compte des précautions liées à l’usages des huiles essentielles: n’hésitez pas à me contacter si vous désirez en savoir plus)

Sources: infoflora.ch , euforgen.org, onf.fr, wikipédia, cembra.ch, waldwissen.net, Pierre Franchomme, Daniel Penoël, l’aromathérapie exactement, Roger Jollois, 2001                 Photos: privées de mon voyage personnel

Si vous désirez en savoir plus sur les huiles essentielles et leur utilisation, n’hésitez pas à suivre mes cours d’aromathérapie